posté le 11-06-2010 à 23:34:27

Graaa, mais Dostoïevski quoi !

Les frères Karamazov
~ Fedor Dostoïevski ~

 

Pourquoi lui ? 

 

Moi j'Aime Dostoïevski.


Et parce qu'un des personnages de  Kessel a écrit dans : Le tour du malheur - Qu'il faut lire Dostoievski.  (Il ne l'écrivait pas comme cela bien sûr, plutôt en accusant son père de ne pas lui avoir conseillé plus tôt de lire Dostoeivski... Je n'ai pas cette citation là )

 

Et moi je fais toujours ce que dit Kessel, quand c'est dans mes moyens. Partir en Afrique, lire Dostoievski... =)

 

Et que ce titre là était dans la liste du Vouvoyeur.


L'histoire ?

 

Ce roman est le dernier qu'il ait écrit. Ce n'est pas pour ça qu'il est plus épais et semble contenir une immensité de choses, mais il est plus épais et CONTIENT une immensité de choses.

A la base du récit, une famille : les Karamazov. Un père et ses trois ou quatre fils (un qui n'est pas officiellement reconnu), des caractères tous bien distincts et bien trempés dans l'esprit russe et dans les passions humaines.

Suite à nombre de tensions, d'histoires odieuses d'amour et d'argent, le père Féodor Karamazov est assassiné.
Ivan, son fils le plus turbulent et emporté semble faire un coupable idéal, par un nombre impressionnant de preuves et sa franchise ne le sert que peu, puisqu'il avoue qu'il voulait le tuer, tout en clamant son innocence.

Autour de cette trame policière et judiciaire (tout à fait bien tenue et captivante jusqu'à la dernière page), gravite le reste de la famille, les témoins, les domestiques, et surtout les deux femmes qui semblent avoir causé la perte d'Ivan, tous les personnages sont aussi profonds que passionnants.

Mon ressenti :

C'est un roman plus ambitieux, beaucoup plus étendu que Crime et châtiment, et Humiliés et Offensés.
Je pensais avoir préféré ces deux derniers aux frères Karamazov, mais plus les jours passent et moins je cherche à les comparer.

Dostoïevski, c'est juste sublime.

Les galeries de portraits, la psychologie accrochée de toutes ses forces aux évènements, le STYLE !

Je suis définitivement fan de lui.

Dans ce gros volume, il y a quand même quelques passages un peu plus ardus, je pense que certains les trouveront longs et / ou peu utiles. Mais je les ai lus avec beaucoup d'intérêt pour eux-même, pas pour leur place dans l'histoire. (Grand monologue de Dimitri sur Dieu, recueil du staretz Zossima...).

Bref. Je suis Fan, c'est tout. Dostoïevski, c'est le Bien.

 

 

 

 

 

Avis d'Amazoniens : 

 

4.5 /5, comme Chattam donc. (Vous VOYEZ le problème, hein ??) 

 

Mais beaucoup plus d'unanimité dans les bons commentaires. 

"Freud a écrit que c'était le plus grand livre de l'histoire de l'humanité." 

Et Kessel en pensait beaucoup aussi. Tous des gens biens, quoi. ^^ 

 

- - - - - Les citations - - - - -

 

Ma note : 10+/10

 


Commentaires

 

1. Lexounet  le 12-06-2010 à 09:40:03  (site)

J'ai Crimes et Chatiments qui m'attend sagement dans ma PAL et j'avoue appréhender un peu mais j'en entends que tu bon.^^

2. joies-emois  le 12-06-2010 à 10:34:54  (site)

Crime et châtiment (au singulier) n'est PAS rébarbatif ni trop sérieux, ni froid.

C'est ce que moi j'appréhendais avant de lire, mais en fait, c'est résolument captivant et animé.
Donc j'espère que tu y trouvera bien du plaisir =)

3. Kim  le 16-06-2010 à 12:57:54

Ca fait suer, il y est pas dans la bibliorama, celui que je lis.

Du coup, je t'en parle ici.

Je me suis lancée à ta suite dans le Dostoï, Nuits blanches et Sous Sol. ( un des premiers, écrit avant Crime et Chatiments )

Je voulais te demander, est-ce qu'il est toujours lyrique à ce point ? ^^'

Parce que la première nouvelle, certes jolie, c'est un hommage au barbier de seville, en encore plus mouillé de sentiments, et grandes envolées lyriques. 120 pages de je t'aime mais toi tu ne m'aimes pas, mais je t'aime et peut-être finiras tu par m'aimer.

La seconde comporte trente pages de philo pure et dure vachement bien, et puis par en vrille, dans un style louche.

J'ai l'impression que c'est davantage un auteur de théâtre qu'un romancier, et qu'il n'y a aucune narration. Ce qui m'étonne en comparaison de tes résumés et citations.

Tu peux me rassurer ?

4. joies-emois  le 16-06-2010 à 22:20:35  (site)

Je ne le trouve pas lyrique, dans ce que j'ai pu lire. Enthousiaste et exagérant souvent, mais moi j'y crois, quand c'est dit pas ses personnages. Et en tout cas pour Crime et châtiment, et pour Les frères Karamazov, y a effectivement une trame solide et suivie ,même s'il y a plus de digressions dans les frèresK.

5. Kim  le 17-06-2010 à 18:31:16

Faudra que je teste quand même alors.

La vache, j'ai lu sa biographie tout à l'heure, ce type, c'est l'écrivain le plus maudit qui soit.

Son père s'est fait assassiné, il a été engagé dans l'armée, a tout fait pour s'en barrer, a rejoint le mouvement anarchiste, s'est fait condamné à mort, puis à perpétuité, puis s'est retrouvé de nouveau dans l'armée, a essayé de s'en barrer, est tombé amoureux et s'est fiancé, s'est engueulé à mort avec sa compagne, mais s'est marié quand même, l'a trompé avec une nana qui a fini par le tromper, puis a vu son épouse mourir à petit feu. Son frère est mort, et il a hérité de quatre neveux orphelins. Son premier gosse à lui n'a pas bien survécu longtemps. Il a passé toute sa vie endettée à jouer, et à cumuler les ennuis.
Finalement, il s'est mis à écrire, et pile poil quand il a terminé les frères K, il est mort, à un an près.

>.< Je comprends mieux le côté sinistre de certaines nouvelles, ancré dans ce contexte.

Ca change de JK Rowling et de nos autres contemporains.

6. joies-emois  le 17-06-2010 à 22:17:08  (site)

J'avais lu aussi la biographie, mais en moins détaillé. C'est clair qu'après ça, continuer à écrire et à croire à des personnages globalements positifs comme Aliocha et d'autres, c'est d'autant plus balèze...

 
 
 
posté le 11-06-2010 à 22:13:23

L'âme du Mal [Maxime Chattam]

Bien joué, j'ai décidé de me lancer dans la Petite et très Instinctive critique littéraire, à force d'aller en lire et surtout à voir que je pourrai en faire la pub sur : Livraddict, forum où je pense m'installer. Ceci est donc la première de la série.  
 
 
L'âme du mal
~ Maxime Chattam ~


Pourquoi lui ?
 
An other one conseillé par le Vouvoyeur. (J'ai eu raison de demander une liste, vu que je n'ai plus eu ensuite ni conseil littéraires ni mails... ^^ )

A priori M.Chattam est plutôt connu ? Je n'avais pas cet honneur. Jeune écrivain français de thrillers (cocorico) rodés aussi bien que Les Experts. Enfin, il a fait des voyages fréquents aux USA quand même.

 
L'histoire ? 
 
Donc l'histoire se situe là-bas, à Portland, dans l'Oregon. (Je précise pour ceux qui auraient appris les états et les villes des Etats-Unis en tant que chouette activité nocturne de vacances, comme ça (private parenthèse, donc) )

Un jeune profileur (à prononcer avec l'accent) de la Division d'enquêtes criminelles policière : Josh Brolin, se voit confronté à plusieurs nouvelles victimes, ce qu'il remarque en premier lieu c'est que la signature des crimes ne lui est pas inconnue.

En effet ils ressemblent coupures par acide aux œuvres du bourreau de Portland, qui sévissait l'année précédente.
Or, Brolin sait bien que le Bourreau ne peut être l'auteur de ces actes, car... il l'a lui-même tué alors qu'il s'apprêtait à faire un sort à sa dernière proie !

L'enquête devient nettement angoissante, quand des messages mystérieux sont envoyés à la police et à cette ancienne proie : Juliette (qui ne reste pas indifférente à son sauveur et protecteur)
Ce nouveau tueur est-il un fan du bourreau ? Un proche ? Un complice ? ...


Mon ressenti :

Boooouooof.

J'ai lu les 100 premières pages en me disant : "bon, c'est un Jeune écrivain, il doit trouver son style" puis, comme je continuais à me le dire après, ça m'a agacé ^^;

Car c'est plat, "scolaire", stéréotypé. L'histoire entre les deux personnages principaux n'avait rien à envier à du Marc Levy (non, ce n'est pas vraiment un compliment), le reste m'a rappelé (mauvais souvenir également) Dan Brown.
 
Je suis donc surprise que ce cher culturé Vouvoyeur m'ai flanqué ça comme référence du genre !
 
Enfin pardon, mais dans le style policier et meutres en série, on a quand même fait prodigieusement mieux, même moi qui n'en lit pas beaucoup je le sais. Donc, je vous conseille de passer votre chemin et d'aller plutôt relire Thomas Harris ou Grisham.
 
Je vais ainsi sans aucun remord ni curiosité abandonner l'idée des deux tomes suivant de la trilogie.



 
 
 
Avis d'amazoniens (parce que j'Aime Amazon, et me confronter en premier lieu à leurs avis) 
 
4 zétoiles et demi/5 [en 95 votes]... Bouh, c'est trop !
 Les commentaires à "2 étoiles" correspondent bien à mon opinion.

 
Ma note : 5/10
 


Commentaires

 

1. flof13  le 12-06-2010 à 00:10:43  (site)

alors, moi, j'ai découvert Chattam avec ce roman il n'y a pas très longtemps, et contrairement à toi, j'ai apprécié... et contrairement à toi, je ne suis pas fan de Grisham, ceci explique peut-être cela. Mais baste ! si tu cherches du thriller, tu peux peut-être essayer du côté d'un autre français, Sire Cédric, ou Steve Mosby, bien plus anglosaxon... Ou alors, LA référence pour moi : James Ellroy, en commençant peut-être avec la Trilogie Lloyd Hopkins. Si ça te dit, tu peux aller farfouiller sur mon blog !
Allez, longue vie au tien, et @ bientôt !

2. joies-emois  le 12-06-2010 à 10:31:39  (site)

Ha oui, nous devons être en désharmonie dans ce genre, parce que je n'ai pas non plus beaucoup aimé James Ellroy ^^;

Mais n'étant pas fan du genre, peut-être que j'aime ceux qui y rajoutent de l'évasion, de la psychologie même basique...

Je passerai quand même faire un tour chez toi bientôt (bientôt les vacances!)

3. 100choses  le 12-06-2010 à 12:58:13  (site)

je ne connais pas ce premier volume de la trilogie du mal. Je n'ai lu que le deuxième "In Tenebris" que j'ai grandement apprécié malgré un début laborieux.

4. Kim  le 12-06-2010 à 16:26:17

hé, si tu vas sur livre addict, tu m'y emmènes hein !
Là, je suis dans un trip stephen king.

5. joies-emois  le 13-06-2010 à 10:57:00  (site)

100 choses > Oui, en fait je me suis dit aussi qu'au fur et à mesure de ses écrits il progresserait (uh uh) sûrement et que donc je m'y retrouverai peut-être mieux.
Mais en fait... Je n'ai pas envie de tester ^^ Il y a tellement d'autres choses à lire sans revenir sur celles qui n'ont pas accroché.

Mokky > Ben vien'de !! Franchement c'est le forum le plus actif que j'ai jamais vu, et on ajoute nos pierre livresques à l'édifice en encodant, et on peut faire pleins de trucs !! Bref, c'est cool et pour l'instant j'suis motivée.

 
 
 
posté le 09-06-2010 à 15:28:37

Il était une fois une folie toute de couleurs vêtue [Part 1]


"Laisse-moi mes folies. Une petite flamme de folie,

si on savait comme la vie s'en éclaire !"

Henry de Montherlant – Malatesta


         Avant l'arrivée de cette folie dans mes pensées, je croyais observer le monde comme il devait apparaître à tous. Laborieux, le plus souvent, consolant par quelques aspects.


"En vérité, nous soupçonnons parfois notre mémoire d'enchanter faussement le passé, alors qu'elle est fidèle à ce qui fut, et que seules sont trompeuses

les mélancolies qui nous font douter d'elle."

Henri Gougaud


      Je dois sans doute ternir le tableau. Je ne pense pas non plus que l'on embellisse forcément nos souvenirs. J'ai été heureuse à débord de nombreuses fois, je le savais lorsque cela se produisait et s'il y a une chose que je ne renierai jamais, c'est juste ça. Le bonheur existe, et il n'est pas tyrannique. C'est ce qu'on fait de lui, qui nous tyrannise.


... Ce texte va encore être très décousu.

Vous voilà prévenus (ou aguichés) ...

 


      Mais, mon enfance n'a pas été une période aussi attendrissante et rose bonbon que celle de mes camarades, si eux même ne surjouent pas leur engouement pour "le bon temps de l'innoncence et de l'insouciance". La mienne a été marquée surtout par ce qui a salit et corrompu l'une et l'autre.

 

        (Cette petite là, n'est pas moi. Mais elle est rose bonbon, c'est mieux.)

 

 

         Echappade par les jeux, pas les jeux collectifs mais les miens. Plutôt qu'enrôler d'autres enfants pour jouer les rôles manquants, j'imaginais très précisément ces joueurs imaginaires, beaucoup plus talentueux et pas râleurs.

          Echappade par les livres, dès que j'ai pu les consulter seule (une des rares activités scolaires où je pris une avance sur la classe). La lecture est un dialogue intime, pas avec l'auteur mais avec les mots qui ont acquis leur liberté, et qui la racontent.

 

         Pendant toute cette période, jusqu'à longtemps, je me sentais bien.

Ce ne sont que les souvenirs que j'en garde, jugés maintenant, qu'elle me semble trop calme et décevante.

Cette impression que les autres – enfants en particulier, Grands aussi – défonçaient le moindre de mes principes avant même que j'ai fini de le construire pour le tester correctement. Et cela, sans même le remarquer. Ce pourquoi je montrais de moins en moins de choses aux autres. 

Qu'est-ce que ça aurait été si ma jeune vie n'avais pas été protégée et privilégiée !


"Quand d'autres attendent le septième ciel, moi je visite des galaxies, dans ma bulle"

Dans ma bulle – Syrano


         Je m'adaptais déjà, en n'écoutant pas les gens, mais la vie et les aventures. Ma célèbre "bulle" s'est formée bien avant que je réfléchisse à de bon moyens de protection. En passant, pour avoir testé quelques méthodes de défenses, les gens : ignorer ceux qui vous cherchent des noises, c'est à bannir.

Non seulement parce que cela ne marche pas, mais surtout pour ne pas prendre l'habitude d'ignorer aussi beaucoup d'autres choses qui se révèleraient sûrement moins pénibles que prévu.


"C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste dans ces trois mots :

Je m'en fous"

Montesquieu – Mes pensées


Le talent philosophique est dangereux.


Abrégeons. Il y eut les chats.

La communication se révéla beaucoup plus simple avec eux, ainsi qu'avec les chevaux, plus tard.

- Liberté -

Je ne parle pas d'évasion physique, galop matinal dans l'écume océanique, mais d'une liberté beaucoup plus large et apaisante. Les animaux, mes chats et les chevaux ne tiltent rien à tous nos problèmes bipédiens, et ils n'ont pas toujours beaucoup à dire non plus. Voilà qui laisse la place à d'autres dialogues ; c'est dans le regard de Gaïac que j'ai commencé à réellement apprendre à garder toute chose à sa mesure.

 

 

Porthos

 

 

 

Et le temps donné ne disparaissait plus. Non plus que les bons moments car jamais gâchés par la trahison – plus ou moins frappante et involontaire – qui ternissaient les moments passés avec "les humains". Exceptions exceptées, comme d'habitude. Merci Yenny. Merci les autres passionnés d'équitation avec lesquels j'ai commencé à parler un peu plus, à ne pas dire que des choses sérieuses.


La confiance revenait un peu, me révélant un rien aux yeux du monde. (Qui y gagna certainement)

Tout cela m'allégea incommensurablement, me voilà vraiment heureuse alors. En restant Sage. Le temps était clair, apaisant, sage.


"C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul"

Maximes – François de la Rochefoucauld

 

 

(à suivre)

 


Commentaires

 

1. junyun  le 23-05-2012 à 08:21:00

While it's better than all of the senseo pods or Coach other coach handbags sale mass marketed ones, it doesn't match up to the rich cup. The Baronet brand Longchamp pods work longchamp moins cher perfectly. Didn't realize that not all ESE pods are made to the same standards. The price on Amazon for the box of 150 I coach discount outlet store online ordered Coach was a really great deal, however. I spoke with a great woman who is coach handbags sale shipping a Coach replacement package to me overnight. The bad thing is there is no sizing coach factory outlet number or code Coach to tell what pods fit what machines. This is a non returnable item so i am stuck [:keyword] I think it had to do with my initial lack of coach online outlet store experience Coach with my machine (Rancilio Silvia) and the loosely packed pods.

 
 
 
posté le 01-06-2010 à 22:33:19

Hé toubab !



A l'hippodrome de Bamako, les jours de grand prix, les billets place assise dans la tribune sont plus chers que les places debout-dans-la-poussière.

 

Ça ne vaut pas le coup, la tribune, quand on peut se caler sur un moellon de bâtiment abandonné. 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. junyun  le 23-05-2012 à 08:21:22

While it's better than all of the senseo pods or Coach other coach handbags sale mass marketed ones, it doesn't match up to the rich cup. The Baronet brand Longchamp pods work longchamp moins cher perfectly. Didn't realize that not all ESE pods are made to the same standards. The price on Amazon for the box of 150 I coach discount outlet store online ordered Coach was a really great deal, however. I spoke with a great woman who is coach handbags sale shipping a Coach replacement package to me overnight. The bad thing is there is no sizing coach factory outlet number or code Coach to tell what pods fit what machines. This is a non returnable item so i am stuck [:keyword] I think it had to do with my initial lack of coach online outlet store experience Coach with my machine (Rancilio Silvia) and the loosely packed pods.

 
 
 
posté le 27-05-2010 à 21:05:48

Et puis merde, je vote à droite [Fatals picards]

La France pays d'assistés,
J'les supporte de moins en moins
A commencer par mon voisin
 
Ah mais c'est sympa ce qui passe à la radio
Pourquoi je n'aimais pas Sardou c'etait idiot
 
Pourquoi toujours aider les gens,
Mon chien préféré c'est le berger allemand,
 
La vérité me frappe enfin maintenant
C'est chacun pour soi, et dieu choisit les méritants
 
Et tant pis si il faut
Que j'mette des mocassins ou des bateaux
Ca me gène pas si ma fille doit
Apprendre le clavecin ou le haut bois
 
Et puis merde je vote à droite
Juste pous savoir comment ca fait
Et puis merde je vote à droite,
Je serai surement riche tout de suite après
Et après, et après je vous mépriserais
 
Ca me rendait malade la fête de l'huma
Au Puy du Fou la je me sentais chez moi
Et s'il fallait tout confesser
C'est seulement à vulcania que j'ai pris mon pied
 
J'pourrai m'acheter un p'tit 4x4 même un gros
On va pas m'demander d'être écolo
 
J'revends mes disques de Jean Ferrat
Mais qu'il est drôle ce Laurent Gerra
 
Et tant pis si il faut que j'lise Le Figaro dans l'métro
Ca m'gêne pas si je dois être le seul a Tryo qu'applaudit pas
 
Et puis merde je vote à droite fini d'être culpabilisé
Fini l'partage diplôme, mérite,
Ceux qui foutent rien ben on les pique
Ca boostera les statistiques
 
Chérie deux ça suffit pas, c'est pas assez
On va faire cinq enfants, revendre no tre stérilet
Tu vas quitter ton travail pour mieux tenir la maison
Et toi ma fille plus jamais en pantalon
 
Le chômage va reculer, s'infléchir
Mon chien va sur'ment s'mettre à m'obeir
Les poubelles ne s'ront plus renversées
Les mauvais eboueurs s'ront plus régularisés
 
Et tant pis si il faut
Que j'passe quinze heures par jour au bureau
Ca m'gêne pas si on doit
Supprimer les chômeurs en fin de droits
 
Et puis merde je vote à droite
Les improductifs pas de chance

 
Je suis fier, je vote à droite
Marre d'être taxé à outrance
 
Comme Florent Pagny quitter la France
Papapapapapapapapapapa,...
 
 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article